Envie d’échanger ?

téléphone

+ 33 (0)6 88 95 00 46

adresse

38700 Corenc - France

Message

    * champs obligatoires

    Nous collectons vos données personnelles dans le respect du droit applicable : accédez à notre Politique de Gestion des Données Personnelles. Pour toutes demandes de suppression, contactez-moi.

    Ce site est protégé par reCAPTCHA et Google
    Règles de confidentialité et Conditions d’utilisation.

    qui suis-je ?

    who am I

    À propos / About me

    “ Puis, j’ai décidé de faire une pause, et j’ai commencé à regarder toutes les photos réalisées au cours de ces années. ”

    “ Then, I decided to pause for a moment, and I started looking at all the pictures taken throughout these years. ”

    Annie Bardoulat

    Mon processus de création est une quête très personnelle, avec ce besoin de rester à l’écart, et de ne pas être influencée par le regard des autres. J’intériorise les évènements, je me débrouille seule, je suis autodidacte dans la peinture et la photo.

    “  Mon espace de travail est un monde solitaire et silencieux, habité d’une beauté infinie. ”

    J’ai découvert la peinture par hasard, en dernière année de mes études d’architecture. J’ai commencé à reproduire des photos, glanées dans des revues de mode, sport et musique (beaucoup de portraits en noir et blanc), mais la question des droits de reproduction se posait. Aussi, lorsque j’ai déménagé en rez‑de‑chaussée de maison, avec un grand jardin et des rosiers, j’ai découvert la joie de composer des bouquets, et j’ai expérimenté d’autres fleurs (arums, dahlias, pivoines, renoncules, tulipes).

    Réfléchir à la composition des bouquets, travailler les couleurs, la lumière, le jeu des ombres, les transparences, en quelque sorte une architecture picturale, me passionnait, pas besoin de chercher plus loin. Alors j’ai peint des fleurs à l‘infini, débordant de mes toiles, jour après jour… Toujours à la lumière naturelle, rythmée par les saisons.

    Depuis, je cultive mes propres roses et dahlias. Je me lève et fais le tour de mon jardin, je connais les parfums, les couleurs et nuances, les formes.
    Je passe de 3 à 4 semaines sur chaque toile, quel que soit le format, grand de préférence.

    Puis, j’ai décidé de faire une pause, et j’ai commencé à regarder toutes les photos réalisées au cours de ces années, qui sont la base de mon travail de peintre.
    J’ai décidé de les trier et classer. Les fonds ne sont pas soignés, j’utilise souvent le même vase, car le but était d’interpréter l’image, pas de l’exploiter en tant que telle.

    Également infographiste, j’ai exploré pendant un certain temps le traitement des images, et il m’arrive de passer plusieurs heures à retoucher une photo, juxtaposition de fleurs ou retouches, car les pétales sont fragiles, les fleurs de jardin s’abîment et se fanent vite, elles sont marquées par le soleil et la pluie.

    Ce sont ces images que je décide aujourd’hui de montrer.

    “ Ces quelques moments où l’appareil arrive à voir ce que moi je vois chaque fois que je regarde des fleurs, et que la magie opère… ”

     

    My creation process is a very individual quest, with this need of keeping appart, of not being influenced by the look of others. I internalize events, I do things on my own, I am self taught both in painting and photography.

    “ My work space is a solitary and quiet world, inhabited by infinite beauty. ”

    I discovered painting by chance, in my last year of studying architecture. I started reproducing pictures, from fashion to sports and music magazines (a lot of black & white portraits), but quickly copyrights became an issue. Also, as I moved to a house with a big garden full of rose bushes, I discovered the joy of composing bouquets, and I started experimenting other flowers (arums, dahlias, peonies, red uncles, tulips).

    Coming-up with the right combinations, working the colors, lighting, shades and transparancies, sort of a of pictural architecture, became a fulfilling passion.
    So I started painting flowers, day after day, flooding my canvases… Always with natural light, paced by the seasons.

    Since then, I’ve been growing my own roses and dahlias. I get up every morning and walk my garden, I know every scent, color, shape and nuances.
    I spend 3 to 4 weeks on each canvas, regardless of the size, preferably large.

    Then, I decided to pause for a moment, and I started looking at all the pictures taken throughout the years, which are the base for my painting work.
    I decided to sort them all and classify them. The backgrounds are not cared for and I often use the same vase, the goal being to interprete the image, and not just use it as is.

    Being a graphic designer as well, I have been studying image processing for a while too, and I sometimes happen to spend several hours retouching a picture, as garden flowers are very fragile and can wither easily, marked by sun and rain.

    Those are the images that I’ve decided to show you today.

    “ Those very few moments when the camera manages to capture the things that I see each time I look at flowers, and this magic happens… ”